20/09/2017  |  4872 chroniques, 162 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/09/2017 à 17:20:35
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique festival
Festival Mo'Fo dimanche 30 janvier

2011

Herman Dune + Da Brasilians + Turner Cody + Stranded Horse

Saint-Ouen (France)

du : 28
au : 30 janvier
Après deux premières levées de fort bon aloi avec Heavy Trash, Cheveu, Crane Angels, Eldia, Yaya Tova, The Fishermen 3 et Oh! Tiger Mountain, le 28 janvier, puis The Vaselines, Viva & The Diva, The Big Crunch Theory, Majeure, Etienne Jaumet, Câlin et Antilles, le 29, dernier jour du festival Mo'Fo 2011 le dimanche 30 janvier, à Mains d'Oeuvres (Saint-Ouen)... Avec un joli final permettant au public de voir se succéder sur scène Stranded Horse, Turner Cody, Da Brasilians et Herman Dune... Chronique :

Stranded Horse

Dés notre arrivée à Mains d'Oeuvres, lé début du set de Stranded Horse - récent auteur d'un magistral disque intitulé Humbling Tides - nous plonge dans les méandres de rêveries éveillées aussi mélancoliques que dépaysantes... Ceci est provoqué par la musique envoutante créé en solo sur scène par Yann Tambour : voix sidérante d'émotion, kora caressée habilement ou guitare sèche effleurée, mélodies s'élevant vers la voute céleste, tableaux sonores bouleversants... Pas la peine d'en rajouter des tonnes, Stranded Horse en live, c'est exceptionnellement classe et c'est une expérience privilégiée et unique avec un artiste en état de grâce... A voir absolument sur scène, si l'on aime se laisser emporter au gré des marées émotionnelles déclenchées par un artiste.

Turner Cody

Peu de temps après, Turner Cody - magistral en live et sur disque - fait sa traditionnelle démonstration scénique de classe new yorkaise... Certes le monsieur est un tantinet tête à claques – il est visiblement très content de lui-même, et ses discours d'Américain bourré en goguette à Paris sont assez énervants –, mais dès qu'il s'agit d'interpréter des folk songs bien écrites en direct live, il est dans son élément !

Car la musique et la voix dylaniennes du songwriter font toujours aussi forte impression : que les titres soient purement folk, un peu plus blues ou carrément pop rock, Turner Cody met le doigt sur le truc qu'il faut pour faire "tilt" dans la tête des amoureux de chansons imparables. Ce gars-là a véritablement le chic pour créer des mini hits instantanément séduisants ! A voir en live !

Da Brasilians

On continue dans les très bonnes choses avec le set très Crosby Stills Nash & Young meets Brian Wilson & The Beach Boys de Da Brasilians, dont nous avions apprécié premier disque et qui a confirmé en concert tout le bien que l'on pensait du groupe... Très influencés par les artistes cités à l'instant, les Français réussissent à composer des pop folk songs certes référencées mais possédant des mélodies et voix uniques... Les morceaux, tous superbes, sont hyper bien écrits et fonctionnent à plein en live, c'est proprement impeccable ! En faisant souffler un vent très seventies sur scène, Da Brasilians arrive à embarquer le public dans ses obsessions artistiques et ses désirs fous de plages californiennes peuplées de zombies bronzés. Et comme les différents chanteurs sont tous convaincants, on passe un moment de rêve ! Merci.

Herman Dune

Malgré une attitude énervante de David-Ivar Herman Dune (Je ne souris jamais, je parle pour dire des banalités en français au public ou juste à mes amis new yorkais et en anglais, ce genre de choses prétentieuses... Heureusement que Neman est là pour sortir une ou deux blagues !), Herman Dune conclut le festival Mo'Fo de très belle manière, avec un set super rock, truffé de nouveaux morceaux prometteurs et agrémentés des nombreux tubes de la carrière du groupe.

Boosté par une section rythmique de très bon niveau - Neman Herman Dune, très énervé et punchy à la batterie et Dr Lori Shönberg, parfaitement flegmatique à la basse -, le leader d'Herman Dune s'attache à décocher des parties de guitares rock 'n roll, dans l'esprit de celles qu'il avait jouées avec son autre projet Yaya Tova ici même à Mains d'Oeuvres, vendredi. En utilisant un excellent effet orgue sur sa guitare électrique, qui sinon sonne souvent comme celle du génial Neil Young & Crazy Horse, il change très intelligemment le son traditionnel d'Herman Dune...

Ce soir, pas de folk songs acoustiques, pas de ukulélé, juste du rock 'n roll teinté de folk pop. Le début du concert est axé sur les nouveaux morceaux (au moins deux futurs tubes en stock à ce niveau là, à paraître sur l'album Strange Moosic au printemps 2011) puis le trio, renforcé brièvement par le sax de Quentin Rollet, déroule son répertoire toujours aussi marquant : I Wish That I Could See You Soon, My Home Is Nowhere Without You, Next Year In Zion, Not On Top etc etc. André, qui était présent hier dans le public de Mo'Fo, manque toujours, il faudrait d'ailleurs penser à prendre un autre guitariste, cela éviterait les trous de rythmique guitare pendant les solos (qui, à note humble avis, sont assez dispensables !)... Quoi qu'il en soit, Herman Dune s'apprête à faire un retour fracassant si l'on en juge par ce très bon show donné à Mo'Fo, un festival si bon qu'il donne envie de revenir tous les ans pour déguster sa programmation aventureuse et défricheuse...

A lire également, les chroniques des 2 premiers jours de Mo'fo, Heavy Trash, Cheveu, Crane Angels, Eldia, Yaya Tova, The Fishermen 3 et Oh! Tiger Mountain, le 28 janvier, et The Vaselines, Viva & The Diva, The Big Crunch Theory, Majeure, Etienne Jaumet, Câlin et Antilles, deux entretiens avec Herman Dune en en 2006 et en 2005, ainsi qu'une interview de Cheveu (réalisée en janvier 2011), qui jouait à l'occasion de Mo'Fo vendredi 28 janvier ici-même...

Photos : Flore-Anne Roth www.floreanneroth.com...

Liens : www.mainsdoeuvres.org, www.myspace.com/theestrandedhorse, www.myspace.com/misterturnercody, www.myspace.com/dabrasilians, www.myspace.com/therealhermandune, www.hermandune.com...


auteur : Pierre Andrieu - pierre@foutraque.com
chronique publiée le 23/02/2011

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire