24/05/2017  |  4816 chroniques, 160 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 23/05/2017 à 17:02:29
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique film
Takeshis'

Takeshi Kitano
Japon - 2006
scénario : Takeshi Kitano
avec : Takeshi Kitano, Kotomi Kyono, Kayoko Kishimoto...
durée : 1h48mn
Il y a des réalisateurs dont on ne manquerait sous aucun prétexte leur toute dernière production. Question de principe sans doute mais aussi de fidélité envers un auteur que l'on apprécie tant pour son style que pour ses histoires plus ou moins touchantes. Il en va ainsi de tous les films de Takeshi Kitano même pour son dernier, même si un seul cinéma à Toulouse le programme, même si toute la critique s'acharne à le descendre...

Takeshi Kitano est un acteur respecté et adulé par ses compatriotes. Ses films sont d'ailleurs immenses succès. Toutefois Takeshi reste de marbre face à cette réussite, préférant jouer au ma-jong tout en refusant des cadeaux de ses adorateurs ou en insultant quelques groupies trop familières. La vie passe ainsi entre plateaux de tournages, cocktails, parties de ma-jong et signatures d'autographes. Un jour Takeshi rencontre un autre Takeshi, un double déteint, celui qui n'aurait pas réussi. Celui qui multiplie les castings sans jamais rien trouver, travaille dans une supérette minable et passe sa vie à rêver d'une autre vie, une où il serait un acteur célèbre jouant dans d'élégants films de yakusa. Voilà en quelques mots le propos de Takeshis' même si celui-ci est, en fin de compte, impossible à résumer, tant le film tient plus de la succession de saynètes symboliques que du film linéaire auquel le réalisateur japonais nous avait habitués.

Film onirique dans la même lignée de (Frederico Fellini) ou Rêves d'Akira Kurosawa, Takeshi's s'appréhende plus comme une réflexion éveillée sur la filmographie de son auteur et sur sa vie. Un film à part, sans narration logique, constitué de toutes les obsessions qui ont traversé le réalisateur japonais au cours de sa carrière. En tête on retrouve les rôles de yakusa, les duos comiques, l'image du clown triste, la violence, la mort, le sang, la mer, l'humour à contre sens, les acteurs fétiches (Kotomi Kyono, Susumu Terajima), les morts encore et cet indéfectible visage figé n'exprimant aucune émotion particulière. Pour pousser un peu plus loin, Takeshis' est un film schizophrène en perpétuel balancement entre le comique Beat Takeshi, maquillé et bariolé, qui fait le pitre sur les plateaux de télévision nippone et le réalisateur Takeshi Kitano aux films sobres et profonds où l'ombre de la mort rode sur chacun des protagonistes. Schizophrène donc, Takeshis' raconte une histoire qui n'en est pas une, prône la mort pour mieux la faire revivre et s'amuse de la vie pour mieux la pleurer. Alors qu'importe donc si la critique le descend, qu'importe si les journalistes professionnels n'y ont vu qu'un recyclage de clichés, Takeshis' est avant tout un film d'auteur, une oeuvre personnelle aux codes aléatoires faite pour soi et montrée à tous.
A vous donc de voir et de juger mais en ces temps de formatages établis quasi dictés, ce dernier film de Takeshi Kitano fait office d'ovni singulier (tout comme l'avait été Getting any ?) mais salvateur.


www.takeshikitano.net

auteur : DrBou - drbou31@hotmail.com
chronique publiée le 08/08/2006

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire