28/07/2017  |  4850 chroniques, 161 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 26/07/2017 à 16:53:20
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique Dvd
101

Depeche Mode
Mute / Labels - 2003
Ce double DVD de Depeche Mode, groupe phare des années 80, a été enregistré le 18 juin 1988 au Pasadena Rose Bowl et retrace la tournée monstre qu'a effectué la bande à Dave Gahan lors du Concert for the Masses tour.
Pourquoi 101 ? Simplement parce que c'est le nombre de concerts que donna Depeche Mode à l' époque.
Le premier DVD comprend un magnifique documentaire de D.A. Pennebaker retraçant la vie du groupe durant la tournée par rapport à leurs fans, excellente idée qui ravira tous les chanceux ayant vécu ces incroyables moments. Il est même agrémenté d'un commentaire audio des membres de Depeche Mode et de fans ! Passionnant.
Le deuxième disque, quant à lui, est un résumé du concert en 12 titres enregistrés en 5.1. Le Pasadena Rose Bowl, créé en 1922, s'enflamme de la centaine de milliers de personnes venue célébrer la messe noire des Anglais. Master & servant, en introduction du concert, est incongru et mal placé, le show commençant en réalité avec Pimft, et reprend tous les grands classiques d'un des groupes précurseurs de la New Wave.
Blasphemous rumours est hystérique pour la gente féminine, avant un Stripped fidèle a sa version studio et remarquable. Martin Gore arborant un chapeau très kitsch, chante sur Somebody avant que Dave Gahan, pas encore tatoué de la tête aux pieds, ne revienne enflammer le stade sur Just can't get enough. Cette chanson retrace a elle seule l'importance des machines dans la musique de Depeche Mode. D'ailleurs, on apercevra une guitare sur ces images nuancées et bien filmées mais tout le set demeure synthétique. Everything counts conclut magnifiquement un show où les fans s'égosillent sous les cris incessants d'un chanteur qui maîtrise parfaitement cette énorme fosse.
Never let me down, également déplacé, conclut un DVD que je conseille a tous les trentenaires (dont je fais partie) nostalgiques de nos années 80. C'est bon de prendre un coup de jeune, même si le concert du groupe, sorti l'année dernière et enregistré à Paris, est nettement meilleur.


www.depechemode.com/

auteur : Diego Lagaute - lagaute.diego@free.fr
chronique publiée le 02/08/2004

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire