06/12/2019  |  5276 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 05/12/2019 à 10:23:34
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique Dvd
Interstella 5555 - The 5tory of the 5ecret 5tar 5ystem

Daft Punk
Virgin Music - 2003
Pourquoi les Daft Punk n’ont-ils pas sorti ce DVD en même temps que l’album Discovery en 2001 ?
Après le succès retentissant de Homework, ils étaient attendus au tournant, et même si le deuxième album est bon, il est un ton en dessous de son prédécesseur… La réponse se trouve dans les 65 minutes de ce dessin animé qui frôle l’excellence.
Après avoir visionné ce DVD, le disque devient limpide et chaque titre une évidence.
Leiji Matsumoto, papa d’Albator, donne vie à la musique des Français et l’on se prend tellement au jeu qu’on arrive à avoir des sentiments pour ses personnages… animés !
Quatre musiciens d’une autre galaxie sont kidnappés (Aerodinamic) par un manager démoniaque, ancêtre de Earl de Darkwood, pour en faire le plus grand groupe du monde et assouvir sa soif de domination. Ils sont ensuite transformés (Harder, better, faster, stronger) en humain et deviennent des Superheroes.
Heureusement, l’Albator des années 2000 déboule dans son vaisseau-guitare pour sauver la belle Stella et son groupe. Il y laissera sa vie (fantastique Something about us qui nous rappelle Oliver Cheatham - Get down Saturday night) et permettra de dévoiler le secret du Star System après la découverte du stratagème par le groupe devenu « The Crescendols » (Veridis Quo, très proche d’Il était une fois l’espace).
Je ne conterai pas la fin, pour les lecteurs de cette chronique qui n’auraient pas encore acquis l’objet.
Et quelle œuvre… le son et l’image sont au top (choix d’un 5.1 ou DTS) et le DVD bénéficie de quelques suppléments de type karaoké ou biographie.
En bref, visionnez cette vidéo qui est un complément IN-DIS-PEN-SA-BLE au disque et laisse un goût suspicieux sur toutes ces majors qui s’engraissent au profit d’une qualité artistique et musicale de plus en plus douteuse… et même si Guy Manuel De Homem-Christo et Thomas Bangalter en profitent, ils ont une approche saine qui n’enlève rien a leur talent.

A lire également sur foutraque.com : une chronique du film sorti en salles.


www.daftpunk.com/
www.virginrecords.com/daft_punk/

auteur : Diego Lagaute - lagaute.diego@free.fr
chronique publiée le 25/08/2004

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire