07/12/2019  |  5277 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 06/12/2019 à 11:40:08
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique Dvd
plein de vie

Cali
Labels / EMI - 2004
En l’espace d’un peu plus d’un an, Bruno Caliciuri, dit Cali, a accompli un sacré chemin, grâce notamment à un single irrésistible, C’est quand le bonheur, en rotation lourde sur nombre réseaux FM.
Son premier disque, L’amour parfait, s’est donc logiquement fort bien vendu (180 000 unités) et ses prestations énergiques ont fait le reste, l’imposant comme l’un des artistes français à suivre.
Ce premier DVD, qui satisfera certainement la noria de fans enamourées qui soir après soir emplissent les salles de France et de Navarre, capte la performance donnée en mai 2004 au 50, Boulevard Voltaire, dans un Bataclan en totale ébullition, paramètre dont rend fidèlement compte la réalisation de Thierry Gauthier.
Soutenu par un groupe impeccable (Hugues Baretge (guitare), Aude Massat (alto), Julien Lebart (piano), Benjamin Vairon (batterie) et Philippe Felices (basse / contrebasse)), le chéri de ces dames y livre une performance énergique, emplie d’autodérision et d’humour ; son jeu de scène, jamais avare de minauderies, déclenchant régulièrement l’hystérie dans un public ivre de bonheur devant son « héros ».
Artiste d’une rare simplicité (les notes du livret sont particulièrement éclairantes), Cali s’est forgé une personnalité artistique unique après un parcours un poil chaotique (plus de quinze ans de vaches maigres et de galères diverses) : on n’en est que plus content d’assister à son couronnement public, et même professionnel (le prix Constantin 2004 vient de lui être attribué).
Accompagné par Miossec sur Je m’en vais (joli duo entre le breton et le catalan), initié au stage-diving à Chaville (lors du festival Chorus des Hauts de Seine) par Mathias Malzieu (de Dionysos – « le plus grand groupe de rock du monde », Cali dixit), récitant Richard Brautigan (avec le même Malzieu au ukulélé/chant), interprète de la môme Piaf (Mon Dieu), Cali maîtrise parfaitement son sujet sur ce DVD bourré jusqu’à la gueule (1h48 de concert, 3 clips (dont une version gratinée de Elle m’a dit, montrant Miossec et Cali déchaînés, après une nuit de biture (?), dans une Nissan Micra ridicule), et un petit film (36’) sur les coulisses d’un concert (balance, backstage, etc).
Une preuve de plus du respect accordé par l’artiste perpignanais à son public, qu’il met d’ailleurs joliment en avant dans une pub actuellement diffusée sur le petit écran. On attend la suite.

A lire également : une interview de Cali réalisée en juillet 2003 à Toulouse.


www.caliciuri.com
www.labels.tm.fr

auteur : Jérôme Crépieux - jerome_(at)_foutraque.com
chronique publiée le 28/11/2004

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire