20/09/2019  |  5232 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/09/2019 à 14:39:42
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique Dvd
Les Pelouses De Kensington

Vincent Delerm
tôt Ou tard / Warner - 2004
Chez les rockers, il est de bon ton de faire de l’humour à propos de Vincent Delerm, de sa voix, de ses textes et de la tonalité mélancolique de son travail. Pourtant, à quelques exceptions près, les chansons signées par ce jeune homme ne portant ni Converse, ni blouson en cuir (quelle honte !) sont bien écrites, émouvantes et/ou drôles. Les pelouses de Kensington - un dvd principalement destiné aux fans - permet de retracer l’enregistrement du dernier album. On découvre y Vincent Delerm en compagnie de sa garde rapprochée (le producteur Cyrille Wambergue, l’ingénieur du son Dominique Ledudal… ) lors des séances de Kensington square au studio Gang à Paris. Sur les murs, les disques d’or des regrettables Michel Berger (que Delerm apprécie, personne n’est parfait), Johnny Hallyday et - comble du comble - de la comédie musicale de sinistre mémoire, Starmania... Grâce au film de Bruno Sevaistre, on peut suivre les séances d’enregistrement des voix et du piano, mais aussi de la basse (très anglaise), de la batterie (discrète), des cordes et des cuivres (superbes), de la mandoline du souriant Pierre Sangra, du chant troublant de Keren Ann et Dominique A, des chuchotements d'Irène Jacob et du générique de fin dit par l’acteur Mathieu Amalric… L’atmosphère est studieuse, parsemée d’anecdotes croustillantes et de périodes de doutes ; Vincent Delerm apparaît lucide (sur ses qualités vocales), franc (il avoue s’être inspiré de Lullaby de The Cure et de My Girl de Madness pour certaines chansons), plein d’humour et nostalgique (quand arrive la fin des sessions). Au final, le visionnage de ce dvd donne envie d’écouter ses disques et d’assister à la tournée 2005 (qui devrait être aussi réussie que la précédente). Ceux qui restent sur des a priori idiots et ne se déplacent pas pour le voir sur scène passent vraiment à côté de très bons moments…

A lire également : un entretien avec Vincent Delerm, la critique de son dernier disque, une chronique de son dvd live et un compte-rendu du concert du 24 avril 2003 au Printemps de Bourges.


www.vincentdelerm.com
www.totoutard.com


auteur : Pierre Andrieu - pierre@foutraque.com
chronique publiée le 03/03/2005

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire