21/09/2019  |  5232 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/09/2019 à 14:39:42
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique Bd
Le Chant de la Machine

Mathieu Cousin (dessin), David Blot (scénario)
Delcourt - 1999 - 2002
Terme avant tout économique, la globalisation s’étend de plus à plus à la culture et à l’Art. Précédemment segmenté en écoles, doctrines ou institutions, l’Art tend lui aussi à se globaliser en faisant fi des séparations passées. Ainsi il est de plus en plus fréquent qu’un livre soit porté à l’écran, que l’image appuie le son et que le dessin retrace l’histoire de la musique. C’est dans ce cadre que s’inscrit Le Chant de la Machine. Titre poétique qui retrace en bande dessinée l’Histoire de la musique électronique, sous-genre musical trop souvent stigmatisé, voire même dénigré. L’électro n’a pourtant pas à rougir ni de ses origines, ni de ce qu’elle est devenue.

C’est à quatre mains (Mathieu Cousin dessin, David Blot scénario) et deux tomes que l’histoire de l’électro se dévoile ici case par case, bulle par bulle. Le premier tome retrace les prémisses de l’électro. L’histoire remonte aux premiers pas du disco (du mot français Discothèques) et à ce loft aménagé en club ou des privilégiés se croisent chaque semaine et se trémoussent tout au long de la nuit et du petit matin. Sans le savoir vraiment, Le Loft va construire l’identité de l’électro : un club plus ou moins fermé, un DJ maître de cérémonie et une ambiance où les tabous fondent comme neige au soleil. Dans la lignée s’inscriront au fil du temps le Studio 54, le Paradise Garage puis en Angleterre l’Hacienda. A l’origine destinée à un club fermé de fêtards et entraverties, le disco va peu à peu s’ouvrir au grand public, grâce notamment à l’entremise du producteur Français Jacques Morali (Village People), avant de sombrer dans le grand déballage de l’argent facile au début des années 80. Avec la mort du disco, c’est une nouvelle période et un nouveau style de musique qui s’installe. Basé initialement à Chicago, la House Music s'initiera avec des artistes comme Derrick May, Felix Da Housecat, Lil’ Louis ou Larry Heard. En marge de la House Music et sous l’influence de groupe européen comme Kraftwerk, un autre style s’installera dans les années 80 : la techno. Nouveau genre qui n’aura de cesse de faire le pont entre les USA et l’Europe tout particulièrement en Allemagne et en Angleterre. D’ailleurs le premier volume se termine en Angleterre sur New Order et sa sidérante histoire

Le second tome s’ouvre sur les années 90, le grand boom de l’électro. Explosion des styles, des genres et des excès en tous genres. Loin d’éviter les clichés, ce second volume commence justement par la plate réalité des premières free-party, entre ecstasy et découvertes musicales. Plus décousu, tant sur le fond que sur la forme, ce second tome aborde de manière moins détaillée l’émergence de l’électro, préférant se concentrer sur l’envers du décor plus que sur la musique elle-même. Ainsi, en relatant l’histoire de Stanley Rose et de son tube All Prey c’est toute l’industrie du disque qui est mise au pilon sur les traits de plus en plus libres de Mathias Cousin. Le diptyque se termine sur une vision assez amère de la musique électronique, par le biais d’un témoignage d’un grand DJ se plaignant du manque de culture de la jeune génération et du système formaté dans lequel est tombée la musique électronique. Réalisé en 2002, cette BD annonçait déjà la perte de vitesse d’une musique voulant toujours plus et souvent trop.

Aujourd’hui l’électro avance, avec d’un côté un cannibalisme sans cesse grandissant (DJs stars devenant leur propres caricatures), et d’un autre côté une soif d’aventure sans cesse renouvelée, à l’image du dernier album de Laurent Garnier mêlant électro, musique de film et jazz. C’est sans doute là que réside le chant de la machine, dans sa capacité à se mélanger, à s’externaliser des clichés que l’on a construit pour elle.


www.editions-delcourt.fr

auteur : DrBou - drbou31@hotmail.com
chronique publiée le 15/05/2005

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire