21/09/2019  |  5232 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/09/2019 à 14:39:42
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique Dvd
The Song Remains Insane

Soulfly
Roadrunner Records - 2005
En 1996, le monde du heavy-metal a tremblé sur ses fondations, le jour de la sortie de l’album Roots de Sepultura… Il faut dire que ce genre musical était quelque-peu exsangue, après une décennie 80 où chacun avait plongé sans retenue dans le ridicule, l’auto-parodie et les excès de toutes sortes (Poison, Warrant, Accept, Helloween, ce genre de chose à «brushing»…). Il fallait impérativement que le heavy retrouve la rage et l’intensité qui l’animaient à ses débuts, et qu’il se réconcilie avec tout un pan de son public qui s’était réfugié dans le hardcore, l’indus ou l’electro-dark.
Même si le précédent opus, Chaos AD (1993), avec son «crossover» metal/hardcore, faisait plus que bonne figure, rien ne laissait présager une telle déflagration… Pour une fois, la presse musicale, toutes tendances confondues, fût unanime pour voir dans Roots un des albums rock les plus intenses jamais sortis…

Pourtant, en signant le plus beau chapitre de sa discographie, le gang brésilien était loin de se douter qu’il signait également la fin d’une belle histoire… Pour de sombres histoires de «management», Max allait quitter le groupe en de très mauvais termes, et se lancer dans l’aventure Soulfly, une nouvelle «tribe» où il allait désormais être le seul maître à bord… Reprenant peu ou prou la même formule que Roots (world-metal, percu’, hardcore), Max allait conquérir assez vite un nouveau public, et livrer des nouveaux classiques de «feu et de sang», comme Eye For An Eye, Seek’n’Strike ou Prophecy.

Le DVD The Song Remains Insane qui sort ces jours-ci, illustre parfaitement ces dernières années passées sur la route, et dévoile Max dans son élément le plus naturel, la scène… Entouré de ses nouveaux musiciens (le line-up de Soulfly évolue très souvent…) et de sa «garde rapprochée » (sa femme/manager et ses enfants ne le quittent jamais), il délivre 8 titres live enregistrés aux 4 coins du globe (dont 2 reprises de Sepultura, Refuse/Resist et Roots Bloody Roots) et se dévoile à travers de nombreuses interviews, malheureusement non sous-titrées. La qualité visuelle et sonore de l’ensemble est correcte, sans être transcendante (image 4/3 ou 16/9ème, son stéréo), et nous laisse à penser que l’option d’un concert enregistré dans son intégralité aurait été nettement plus convaincante. Qu’importe, l’intensité des concerts de Soufly est parfaitement retranscrite, et les nombreux bonus, comme l’intégralité des clips et de nouveaux titres studio rendent l’achat de ce DVD indispensable pour tout fan qui se respecte !

A lire également sur foutraque.com, une interview de Max Cavalera réalisée en mars 2003 à Ramonville.


www.soulfly.com
www.roadrunnerrecords.com/artists/Soulfly/

auteur : Olivier Marin - olivier.marin@foutraque.com
chronique publiée le 26/05/2005

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire