21/09/2019  |  5232 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/09/2019 à 14:39:42
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique Bd
Jinbé

Mitsuru Adachi
Tonkam - 2004
En japonais le terme Jinbé définit le requin baleine, cet énorme poisson (jusqu’à 18 mètres de long) voguant dans les mers chaudes et tropicales, capable d’avaler près de mille tonnes de plancton par jour. Mais Jinbé, c’est aussi le surnom de Jinbé Takanashi, héros du manga du même nom de Mitsuru Adachi. Peu connu du grand public français, Adachi est pourtant l’un des dessinateurs japonais les plus prolifiques de ces dernières années. Très axés sur le sport (certains d’entre vous se souviennent sans doute de l’animé Une Vie Nouvelle), les mangas d’Adachi dépeignent avec un trait rond et assez classique la vie de lycéens, entre doutes existentiels, humour délirant, découvertes du monde adulte et compétitions. Le tout sans jamais tomber dans les clichés pathos du genre.

Pour son premier one-shot (histoire en un volume) distribué en France, le mangaka nous délivre avec finesse et élégance l’histoire moderne d’une famille recomposée. Jinbé, dont la femme vient de mourir il y a un an, prend en charge Rikako, sa fille, alors qu’il n’en est pas le père biologique. Ce dernier, homme d’affaires important, cherche par tous les moyens (financiers notamment) à regagner l’affection de sa fille. Quant à cette dernière, elle navigue en pleine adolescence entre sa passion pour la photo, les avances de Téranishi, un copain de classe virtuose du ballon rond, et son affection pour ses deux papas. S’en suivra toute une suite d’aventures où la nostalgie du temps passé se confrontera aux réalités affectives du présent, laissant une fin loin des conventions où le grand amour prendra le pas sur l’amour filial.

D’un point de vue formel, Jinbé ressemble plus à une BD Franco-belge qu’à un manga survitaminé. La plume d’Adashi (comme celle de Jiro Tanigushi) sait prendre le temps, s’arrêter sur des détails, sur ces petites scènes de la vie souvent insignifiantes. Mais contrairement à Jiro, Mitsuru se fait moins sérieux et plus espiègle. L’humour est toujours présent, malgré le sérieux du propos, et c’est là la principale caractéristique d’Adashi : celle de conter des histoires sérieuses tout en laissant vagabonder un humour à contre-sens, de manière souvent désopilante. Bref, Jinbé est un manga à ne pas louper pour tous ceux qui veulent découvrir un auteur hors pair.


www.tonkam.com

auteur : DrBou - drbou31@hotmail.com
chronique publiée le 22/12/2005

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire