15/09/2019  |  5229 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 01/09/2019 à 18:56:09
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique Dvd
S/T

Pixies
4AD - 2004
Paru en 2004, cet excellent dvd live des Pixies est agrémenté de quelques curiosités destinées aux fans hardcore. Le visuel est énigmatique, la musique est exceptionnelle comme souvent chez nos elfes américains préférés. Le morceau de choix est une prestation survoltée et sauvage de quasi débutants nommés Black Francis, Joey Santiago, Kim Deal et David Lovering. Nous sommes en 1988, et, déjà, les Pixies ne sont pas très glamour, ils commencent à avoir de l’embonpoint et s’habillent comme des sacs, surtout le futur Frank Black. Certes, mais l’essentiel est ailleurs : tous les tubes (entre pop, folk et punk) de la discographie du groupe sont quasiment là, servis avec une furie à peine croyable et une envie d’en découdre terrifiante. Le public anglais, toujours connaisseur, est venu en nombre au Town and Country Club, il pogote, hurle et fait un triomphe à ce petit groupe appelé à révolutionner les sonorités utilisées par les musiciens les plus importants des années 90 et 2000. Le juvénile Mr. Black, dans un t-shirt que peu de gens oseraient mettre pour dormir (même seul), se lâche comme un fou sur le micro et sur les guitares, qui soufrent le martyr. L’homme est en effet capable de péter les cordes de deux guitares dans le même morceau… Qui dit mieux ? Pas David Lovering, Joey Santiago et Kim Deal, d’apparences aussi angélique et étrange que démodée, mais déjà ultra précis et virulents sur leurs instruments. La séquence concert, courte et puissante, est donc un véritable must pour qui aime le rock qui rend hystérique et/ou rêveur ; les clips, quant à eux, sont aussi dispensables que drôles ; leur mauvaise qualité et leur côté volontairement bâclé expliquent le peu de succès des Pixies à l’époque, comme le manque de sex appeal du combo de Boston. Les documentaires sur les coulisses d’une tournée et sur l’influence du groupe (avec des intervenants transis d’amour nommés Thom Yorke, David Bowie, PJ Harvey, Bono, entre autres) sont aussi instructifs pour les fans qu’anecdotiques pour le commun des mortels. La morale de l’histoire ? Dans le rock ‘n roll, comme ailleurs, il ne faut pas se fier aux apparences....

A lire également : les chroniques du dvd live 2004 (Pixies sell out), des albums Complete B sides, Wave of mutilation, the best of, Pixies, Frank Black Francis, Fast man raider man, Devil’s workshop et Black letter days, ainsi que des comptes rendus des prestations scéniques des Pixies à Paris (au festival Rock en Seine 2005, au Zénith et au Parc des Princes) et en Espagne, dans le cadre du festival Festimad.

A signaler : la parution chez Castor Music d’un livre très complet d’Emmanuel Dazin sur la carrière des Elfes, de leurs débuts à aujourd’hui. L'ouvrage - chroniqué sur Foutraque - est sobrement intitulé Pixies (190 pages, 9 Euros).


www.ilovepixies.com/
www.pixiesmusic.com/
www.frankblack.net/


auteur : Pierre Andrieu - pierre@foutraque.com
chronique publiée le 09/08/2006

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire