06/12/2019  |  5277 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 06/12/2019 à 11:40:08
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique Dvd
Peau de cochon

Philippe Katerine
Hatari / Malavida - 2006
Peau de cochon de Philippe Katerine, c’est 87 minutes aussi drôles que surprenantes ou dérangeantes, une sorte d’objet filmé non identifié entre journal intime plutôt touchant, sketches entre amis complètement délirants, et saynètes hallucinantes.

Les séquences se suivent et ne se ressemblent pas… Elles peuvent aussi bien mettre en scène Dominique A en train de présenter sa première cassette faite à la maison, Helena Noguerra faisant ses courses (et suivie par son mari jaloux… ), Gaëtan Chataigner dans un rôle de clown en slip (avant d’être saisi par le doute sur la pertinence de son spectacle), que Philippe Katerine à la recherche de la maison de son enfance, essayant de faire réagir les automobilistes passant sur la RN 137, racontant à deux amis interloqués sa « deuxième naissance » après une opération chirurgicale lourde, laissant cabotiner des enfants devant l’objectif ou philosophant sur la vie, à domicile, devant sa collection d’étrons… Derrière l’humour ravageur et l’incroyable fantaisie de cette série de courts métrages tournés à l’arrache, se dessine en creux le portrait d’un être humain lucide et anxieux, portant souvent un regard vers sa jeunesse vendéenne, pour mieux traverser le quotidien et son lot de petites inquiétudes peu reluisantes.

On rit beaucoup certes, mais parfois un peu jaune devant la franchise de certains aveux (qui nous renvoient à nos propres problèmes), mais, une chose est sure : le temps passe très vite en découvrant les instantanés pris sur le vif dans la vie mouvementée de Katerine. En bonus, les inénarrables (et savoureux) clips jalonnant la carrière musicale en perpétuelle évolution de Philippe Katerine. Quel que soit le support choisi, cet homme étrange raconte sa vie, avec un incroyable décalage, qui donne tout son intérêt à ses oeuvres.

A lire également, la critique de l'album Robots après tout, ainsi que les chroniques des concerts de Katerine à Rennes, Bourges, Clermont-Ferrand, Belfort et Saint-Malo.


www.malavidafilms.com/peaudecochon/
www.katerine.net/
www.katerine-website.com/


auteur : Pierre Andrieu - pierre@foutraque.com
chronique publiée le 15/09/2006

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire