20/09/2019  |  5232 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/09/2019 à 14:39:42
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique Livre
Best of Best: Les années 1968/1979


Le Castor Astral - Décembre 2010
Entre 1968 et 1995, Best était au côté de Rock & Folk LE mensuel de l’actualité rock. A la différence de son « ennemi » Rock & Folk, Best ne se focalisait pas seulement sur les dinosaures du rock, mais aussi sur les jeunes groupes « bruyants » en devenir. Certes, dans les numéros des années 70, on trouve malgré tout en couverture tous les monstres: Bowie, Jagger, Zappa, Iggy Pop, Beatles, Dylan, Elton John, Led Zeppelin, Pink Floyd, Who, Lou Reed, Hendrix, Genesis, Yes…, mais à l’intérieur les « jeunes » groupes sont aussi dans les pages. Plus orienté hard rock que R&F, Best ne parlait pas seulement que de rock, il y avait aussi du reggae, de la soul, du funk et quelques pages ciné. Sans oublier le poster recto/verso glissé au centre du magazine, idéal pour recouvrir les murs des chambres d’ados.
Dans les années 70, peu de magazines rocks (Best, R&F et Extra), seulement 2 chaines de TV puis 3, pas de FM, et ne parlons pas d’Internet, du coup « presque » seul sur le marché, Best cartonne côté ventes : 90 000 ex. en 1973 jusqu’à 185 000 ex. en 1980.
Enfin dans Best, pas mal de plumes sont devenues des références en écriture rock : Christian Lebrun, Francis Dordor, Bruno Blum, Patrick Eudeline, Sacha Reins, Gilles Riberolles, Jean Eric Perrin, Bill Schmock, Hervé Picart, … sans oublier les photos de Claude Gassian et Jean-Yves Legras. Tous ses journalistes ont donné un ton, un style au mag avec leur écriture vive qui reflétait bien leurs rencontres avec les artistes.

J’ai acheté mon premier numéro de Best au supermarché Mammouth de Guingamp en 1979 avec, si ma mémoire est bonne, Blondie en couverture. Jusqu’en 1990 (avec l’apogée du grunge) j’ai été un fidèle lecteur. Je lisais tout, même les interviews/articles des groupes/styles musicaux que je n’aimais pas. Je dévorais les chroniques de disques pour découvrir des nouveaux noms. J’aimais beaucoup la rubrique In The City du correspondant à Londres Bruno Blum et Le Rock d’Ici pour découvrir les groupes/chanteurs rock français. J’aimais aussi les textes de Youri Lenquette, Emmanuelle Debaussart (ma préférée car elle défendait les groupes new-wave et noisy pop) et Jean Luc Manet. J’avais par contre plus de mal avec Patrick Eudeline, car il était « trop » fétichiste des objets/vêtements, parlait trop de lui et pas assez des groupes. Mais à l’époque je ne connaissais pas le terme/l’écriture gonzo. Je préférais Best à R& F, car c’est eux qui me faisaient découvrir les nouveaux groupes (U2, Undertones, XTC, Echo & The Bunnymen, Nine Below Zero, Wall Of Voodoo, Pretenders, Oingo Boingo…), alors que R&F ne parlait d’eux qu’une fois devenu connus. Dans Best il y avait aussi beaucoup moins de pages de pub. A propos de pub, j’aimais bien la page du magasin/label New Rose (Harry Corver avait ce rôle dans les numéros des années 70) pour sa vente de disques par correspondance. Cette page permettait de voir d’autres noms de groupes.
Ayant découvert cette revue en 1979 et seulement feuilleté les numéros des années 70 dans les vide greniers et bouquinistes, j’attends avec impatience le tome 2 (1980-1994) !

On en arrive à Best of Best. Ce premier tome est un recueil des meilleurs pages parues dans Best entre 1968 et 1979. Le parti pris du livre est d’avoir utilisé la maquette originale, mais le résultat est plus proche du rendu photocopie de fanzine en noir et blanc que des numéros originaux. Certaines photos ont même le tramage de la photocopie. Il est dommage qu’il n’y ait pas ici des pages couleurs, comme c’était le cas dans Best. Oui ce qui manque c’est la couleur et la reproduction des couvertures en taille normale. Après, ne cachons pas notre plaisir de (re)découvrir ses interviews/articles/reportages/chroniques/rubriques/actualités et de nous plonger dans des entretiens avec Iggy Pop, Creedence Clearwater Revival, Brian Eno, David Bowie, Bob Marley, Nico, Grateful Dead, Jimmy Page, Brian Ferry, Robert Wyatt, Serge Gainsbourg, Patti Smith, Ramones, Clash, Devo, AC/DC et pleins d’autres, des comptes rendus de disques, concerts (dont celui d’Hendrix à NY en 70), sans oublier les rubriques, dessins, pub, classements des meilleurs ventes, courrier des lecteurs, news, humeur, oui Best of Best est un bon résumé des contenus du mensuel.
Le livre Best of Best, ce n’est pas seulement la reproduction des pages. En introduction avant de se plonger dans les années 70, Bruno Blum nous raconte ses années dans Best, nous parles de Gérard Bernar le créateur de la revue (et du nom), également le premier rédacteur en chef, rôle qu'il connait en tant qu'ancien rédacteur de Disco Revue, Francis Dordor nous parle du rédacteur en chef Christian Lebrun et en introduction de chaque année il y a le témoignage d’un journaliste pour nous conter l’ambiance de l’époque. Au final, malgré l’effet photocopie, Best of Best est un livre plaisant, que l’on prendra plaisir à ouvrir de temps à autres pour relire un article, une interview signé par ces premiers journalistes rock français.

Le tome 2 (1980-1994) est prévu de paraitre dans l'année 2011.


www.castorastral.com/collection.php?id_livre=625

auteur : Paskal Larsen - pjulou@free.fr
chronique publiée le 26/01/2011

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire