06/12/2019  |  5277 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 06/12/2019 à 11:40:08
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique Dvd
La route est longue

Grégory Gomez et Alexis Magand
Taktak Productions - 2008
Réalisé par Grégory Gomez et Alexis Magand, le très bon documentaire rock La route est longue retrace les (petits) hauts et les (grands) bas vécus par trois groupes de rock clermontois (Kafka et son rock progressif, Kunamaka et son hardcore carnavaleque, l'ex Barons du Délire Géraud et son rock français) inconnus du grand public pour des raisons diverses et variées, comme le manque de chance, la prétention, le destin, le choix de faire une musique trop pointue ou déjà entendue...

Les choses se passent en 2006, 2007 et 2008, avant que Clermont-Ferrand ne soit (auto?) proclamée capitale du rock en France suite à l'énorme succès de la folk pop bien foutue mais très l'air du temps de Cocoon, succès de masse sans suite pour la région (même si les artistes du label Kütu Folk, Mustang et les Elderberries poursuivent de prometteuses carrières). A cette époque à Clermont-Ferrand, la scène musicale est certes foisonnante, mais comme à Rennes, Bordeaux, Paris, Reims, Nantes, Marseille, Toulouse ou Lille, parmi les nombreux groupes qui partent défendre leur musique sur la route figurent autant de bons que de mauvais (ceci est subjectif, il est vrai). Beaucoup d'appelés, peu d'élus. De nombreux rêves et énormément de difficiles retours à la réalité. Le documentaire montre très bien toutes les difficultés rencontrées par les groupes qui ne sont pas hype ou pile poil dans les attentes du public : tournées foireuses, galères à répétition lors des festivals, premières parties alibi (genre « je défends la scène locale »), promesses non tenues, institutionnels menteurs comme des arracheurs de dents ou complètement à côté de la plaque, programmateurs radio inféodés au bizness et aux infects goûts du grand public, managers pas en phase avec leurs poulains, presse musicale vendant ses articles contre l'achat de pub... Les images et le montage de La route est longue sont très parlants : on voit tout, les côtés pathétiques, les histoires d'égo, les séquences « humour » (le chanteur de Kunamaka obtient la palme... ) et la passion remarquable qui habite ces forçats du bitume traversant la France - voire l'Europe - pour décrocher un hypothétique contrat ou un peu de reconnaissance.

Même si rien n'est jamais perdu dans ce milieu (les trois artistes présents au générique sont toujours plus ou moins en activité : sorties d'albums pour Kafka et Kunamaka en 2011), on ressort avec un sentiment de tristesse et de gâchis du visionnage de ce film, pourtant très vivant et entrecoupé de séquences joliment filmées en live. Et l'on se dit que faire du rock 'n roll ou plus généralement vouloir vivre décemment en pratiquant sa passion, ce n'est vraiment pas une sinécure ! Même si la somme de boulot fourni a été colossale pour la réalisation de ce rockumentaire et si pour l'instant les retombées ont été trop maigres pour leurs courageux auteurs (il aurait été plus facile de faire la chronique d'un succès), ce serait une bonne idée de se servir de l'expérience emmagasinée avec cette aventure pour se pencher sur le cas d'autres artistes en développement ou pas. On attend la suite donc...

DVD La route est longue disponible dans les magasins de disques ou auprès des auteurs.

Liens : www.facebook.com/larouteestlonguelefilm, www.myspace.com/larouteestlongue, www.facebook.com/video (le teaser).


auteur : Pierre Andrieu - pierre@foutraque.com
chronique publiée le 19/07/2011

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire