23/11/2017  |  4913 chroniques, 162 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 22/11/2017 à 15:26:04
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique Dvd
Des Jeunes Gens Mödernes

Jean-François Sanz
UFO Distribution - 17 Novembre 2015
En février 1980 le groupe rennais Marquis de Sade fait la Une du magazine Actuel sous le titre « Les jeunes gens modernes aiment leur maman ». En avril 2008, la galerie du jour agnès b. réalise à Paris l’exposition Des Jeunes Gens Mödernes. Cette expo permet de montrer à partir d’œuvres graphiques et sonores la scène musicale française (groupes, labels, graphistes, photographes, cinéastes, stylistes, journalistes gonzo et électrons libres dans les fanzines/magazines et radios libres), orienté post punk, cold/new wave et novö à l’époque 1978-1983. Un magnifique catalogue et un album compilation (suivi d’un 2ème en 2015 sortie chez Born Bad) regroupent les principaux acteurs de cette épopée : Elli & Jacno, Kas Product, Marquis de Sade, Charles de Goal, Tokow Boys, MKB, Guerre Froide, Étienne Daho, Ruth, Marie et les Garçons, Mathématiques Modernes...
Après la déambulation dans l’expo, le son en disque, il ne manquait plus que l’image sur film. C’est chose faite avec ce documentaire réalisé par Jean-François Sanz, commissaire de l’exposition chez agnès b.. Avec 60 heures d’interviews et 120 heures d’archives, autant dire qu’il a fallu compresser sans retenu les images recueillies pour faire tenir le documentaire dans le format des 80 minutes. Une bonne partie des personnalités de l’époque sont interviewées (dont certains sont morts depuis la réalisation des interviews) : Patrick Eudeline, Philippe Pascal et Frank Darcel de Marquis de Sade, Étienne Daho, Elli, Jacno (RIP), Daniel Darc (RIP), Edwidge Belmore (Mathématiques Modernes) (RIP), F.J. Ossang (MKB), Marie France, Philippe Maujard (Ubik), Fifi Chachnil, Patrick Vidal, Marc Caro, Denis Bortek (Jad Wio), Reed 013 (Norma Loy), Lio, Maurice G. Dantec, Kiki, Loulou Picasso et Jean Rouzaud (Bazooka), Jean Eric Perrin (Best), Michel Esteban (Ze Records), mais aussi le poil à gratter JB de Born Bad. Ils répondent au sujet du terme « Jeunes gens modernes », des clivages province/Paris, les soirées au Palace et au Bains Douches, le fait qu’il n’y est pas réellement de scène, mais plutôt un vivier créatif de tout bort chez ces jeunes activistes. Ainsi beaucoup de souvenirs viennent alimenter cette période « made in France » riches en créations artistiques. Les interviews sont illustrées avec des extraits d’images d’archives (passages télé, extraits de films (La Brune et moi, Punk?) et archives personnelles) souvent inédites. Vue le nombre d’heures d’images à exploiter, autant dire que le montage est très « cut ». On ne laisse pas aux personnes interviewés la possibilité de répondre jusqu’au bout aux questions. Ici pas de moments de silences ou d’hésitation. Les images, du au montage défilent très vite. Une personne interviewée commence une phrase (voir un mot), une autre la continue et une troisième l’achève. On n’est plus dans les années 60 et 70 quand dans les docs, on laissait les personnes s’exprimer jusqu’au bout de leur phrase (1). Aujourd’hui l’info va très vite (Internet, les réseaux sociaux, BFM TV), pas le temps de poser et de réfléchir. Par contre c’est là que le travail du documentaire devrait être différent des autres médiats. Une fois accumulé les renseignements, témoignages, documents, il faudrait pouvoir faire un montage fluide pour une bonne compréhension du spectateur. Pas de gavage, on n’est pas des oies. Bon ma critique négative va dans la forme, mais dans le fond, comme on trouve pas mal d’anecdotes et d’images inédites, j’ai malgré tout prit un certain plaisir à me replonger dans les années de mon adolescence. Quand je découvrais ces groupes en lisant les revues Best, Gig, Rock News, en regardant à la TV, Chorus (présenté par Antoine De Caunes) et Mégahertz (présenté par Alain Maneval) et en écoutant Feedback de Bernard Lenoir sur France Inter. D’ailleurs à cette époque, je ne savais pas que ces groupes Français étaient rangés dans la catégorie « Jeunes gens modernes ». Donc après l’expo, les compiles et le DVD, c’est quoi la suite ? Une invitation au resto avec Patrick Eudeline et Étienne Daho?

(1) Par contre en bonus, il y a 3 interviews en intégralités (Jacno, Philippe Pascal et Edwige Belmore).

Chronique de la compilation Volume 2 Des Jeunes Gens Modernes ici

Chronique du film La Brune et Moi ici




www.ufo-distribution.com/catalogue/des-jeunes-gens-modernes/
fr-fr.facebook.com/djgm2014

auteur : Paskal Larsen - pjulou@free.fr
chronique publiée le 08/01/2016

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire