21/11/2017  |  4911 chroniques, 162 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 20/11/2017 à 16:13:07
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique Dvd
Robert Wyatt, Different every time

Marcus O’Dair
Le Castor Astral - 09 Juin 2016
Cette Biographie de 420 pages raconte toute l’histoire musicale et « politique –couleur rouge coco- » de Robert Wyatt. Après quelques pages sur l’enfance, les années à Canterbury qui vont découler sur la formation de Soft Machine, avec l’empreinte qui restera marquée sur toute la vie de Robert Wyatt. Notamment son éviction du groupe, à cause de l’orientation musicale qui sera de plus en plus jazz. Même s'’il forme instantanément le groupe Matching Mole, il est affecté et blessé moralement suite au rejet des autres membres de Soft Machine. Lors d’une soirée d’anniversaire arrosée, mal dans sa peau, Robert Wyatt se jette par la fenêtre. Cette chute le rendra paraplégique. La suite, c’est une belle carrière en solo et de nombreuses collaborations.

Si le style d’écriture de Marcus O’ Dair est relativement classique, le contenu est consistant. Grâce à ces nombreux entretiens avec Robert Wyatt, le journaliste Marcus O’ Dair (également musicien dans le groupe Grasscut), nous fait découvrir beaucoup d’éléments sur la personnalité de Robert Wyatt. Notamment sa gentillesse et son coté accessible. Au fil des années il n’a pas pris la grosse tête. Ainsi pas étonnant qu’il soit devenu pour beaucoup de jeunes musiciens un artiste culte. En témoigne son passage à au festival Meltdown à Londres sur l’invitation de Glenn Max, le directeur artistique de la Knitting Factory. L’autre particularité du livre, est celui de montrer l’importance de sa femme Alfie dans la carrière de Robert Wyatt. Elle a illustré avec des belles peintures/dessins toutes les pochettes de ses albums solos, elle a composé de nombreuses chansons, elle est présente au studio d’enregistrement, elle s’occupe de la gestion, notamment de la réédition des disques, et bien sûr elle est d’une aide précieuse et aimante pour le quotidien de Robert. Page 401, Gilad Atzmon raconte : « Robert n’existe pas sans Alfie. La vie de Robert n’aurait eu aucun sens». Autre force du livre, c’est de nous montrer le nombre d’artistes qui ont travaillé avec Robert Wyatt. On trouve entre autre Jimi Hendrix, Brian Eno, David Gilmour, Phil Manzanera, Carla Bley, Paul Wellers, Hot Chip, The Raincoats.
Avec sa voix particulière, son talent de mélanger toute forme de musique (jazz, psyché, folk, pop, world...), Robert Wyatt est un artiste à part dans le monde musical. Il n’est pas devenu un dinosaure du rock qui doit année après année rejouer ses tubes en concerts. Loin de toutes ses frivolités, le timide Robert Wyatt a construit une discographie étonnante et digne, qui inspirera encore pendant longtemps les prochaines générations de musiciens. S’il se plait à dire que toute sa musique compilée ensemble remplirait un week-end entier d’écoute, c’est bien sûr beaucoup plus qu’un WK qu’il faut pour écouter son oeuvre, car chaque disques demande au moins une dizaine d’écoutes pour entendre la richesse et l’étendue de son talent. Bref bonne lecture, avec de préférence en fond d’écoute, un disque de l’Artiste. Enfin saluons la belle photo prise par Renaud Monfourny qui illustre la couverture de la biographie "officielle".


www.castorastral.com/livre/robert-wyatt/

auteur : Paskal Larsen - pjulou@free.fr
chronique publiée le 07/11/2016

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire