20/01/2019  |  5110 chroniques, 167 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 18/01/2019 à 09:48:57
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique Dvd
I am Brian Wilson

Brian Wilson/Ben Greenman
Le Castor Astral - 20 septembre 2018
En 2016 les éditions Le Castor Astral éditaient dans la collection Castor Music la biographie de Robert Wyatt, ex membre du groupe culte Soft Machine. En 2018, c’est une autre forte personnalité des sixties qui vient augmenter cette belle collection, Brian Wilson le génie du célèbre groupe pop The Beach Boys. Ces deux artistes ont en commun d’être des personnalités hors norme qui ont fait avancer le carrosse de la pop music vers des chemins de traverses. Autre point commun, ces deux artistes ont traversés les montagnes cabossés du show business grâce au soutient de leurs femmes, Alfie pour Robert Wyatt et Melinda pour Brian Wilson.

Aidé de Ben Greenman, Brian Wilson nous livre ici une biographie poignante. Il nous dévoile son quotidien, ses liens avec son père, ses frères et membres des Beach Boys. Ses déboires avec la drogue, le docteur Eugène Landy, le producteur Jack Rieley, les contraintes envers la maison de disques qui désire des tubes et des tubes pour les jeunes surfeurs qui ont de l’argent de poche à dépenser. Bien entendu, Brian Wilson nous fait pénétrer dans son cerveau d’artiste chanteur, musicien, producteur et arrangeur, où vont germer les chefs d’œuvres Pet Sounds et SMiLE. Si vous êtes un musicien en herbe, lisez la prose du maitre. Exemple : « Qu’est-ce que c’est exactement une chanson ? C’est une chose qui débute comme une idée et devient plus que ça. Qui devient matérielle, émotionnelle, spirituelle. Qui se répand dans le monde. Qui peut vous consoler quand vous vous sentez au plus bas. Qui peut vous rendre heureux quand vous êtes triste. » Et de rajouter : « Mais si vous passez votre vie à essayer de trouver des chansons, vous réalisez vite que vous n’êtes pas le premier. » (Page 79). Voilà en quelques mots un bon résumé de l’artiste face à la création. Et justement un tube planétaire tel que Good Vibrations, sa vient comment ? « Elle est née parce que j’étais défoncé après avoir fumé, assis au piano, détendu, en train de jouer. » (Page 114). Et page 117, « Chaque minute passé à jouer Good Vibrations est une minute où je me sens spirituellement habité. J’espère que chaque minute passée à l’écouter fait le même effet. ». Certes, si tous les fumeurs de joins composaient des morceaux aussi parfais que Good Vibrations, ça se saurait. Non, le talent, la petite étincelle qui j’ai jaillir un joyau, ce n’est pas donné au commun des mortels. Il faut avoir une sensibilité et une oreille unique. C’est le cas de Brian Wilson, qui a fait des jaloux, comme Paul McCartney. Car, l’album Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band n’aurait pas vu le jour sans que les membres des Beatles et le producteur George Martin aient entendu avant le merveilleux Pet Sounds. La biographie compte 340 pages et se lit tel un roman où le suspens ne nous lâche pas. Chaque page a son anecdote et témoignage. L’écriture est fluide et palpitante. Bref, I am Brian Wilson, le génie derrière les Beach Boys vous est chaudement recommandé pour passer de belles heures de lecture enrichissantes. Good vibrations, oom bop bop …


www.castorastral.com/livre/i-am-brian-wilson/
www.brianwilson.com/

auteur : Paskal Larsen - pjulou@free.fr
chronique publiée le 20/12/2018

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire