26/05/2017  |  4819 chroniques, 160 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 26/05/2017 à 15:10:50
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique scène
Hommage à Jacques Tati

Compagnie Deschamps/Macha Makeïeff / Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff
Théâtre Garonne - Toulouse
dimanche 17 octobre 2004

avec : les comédiens Jean-Marc Bihour, Catherine Gavrilovic, Gaetano Lucido, Nicole Monestier, Patrice Thibaud; les musiciens Philippe Leygnac, Pascal Le Pennec; le chien Lubie & la Friture Moderne
Jacques Tati est mort il y a un peu plus de 20 ans (en 1982), trop prématurément comme tout les grands poètes. Il reste tout de même une œuvre atypique, unique que l’on ne cesse de redécouvrir. Tout à la fois émerveillé par son regard naïf et interloqué par son regard critique du monde des adultes. C’est dans cet esprit de fête, de spectacle, de plaisir que la Compagnie Deschamps/Macha Makeïeff et la Friture Moderne s’étaient donnés rendez-vous en ce dimanche après-midi au Théâtre Garonne pour rendre un hommage vivant à ce grand bonhomme du cinéma français.

Tout commença comme dans un cirque avec un Monsieur Loyal en la personne de la Friture Moderne qui annonça le spectacle par quelques compositions de leur cru : soit un mélange enjoué entre jazz, cuivres débridés et musique du monde. Après quelques morceaux, la fanfare se déplaça vers la scène tout en continuant à jouer, à faire quelques pas de danses incongrus, quelques regards complices ou quelques moues malicieuses au public visiblement ravi.

La malice continua aussi avec l’arrivée en scène de la Compagnie Deschamps/Macha Makeïeff, qui comme à son accoutumée présenta quelques tableaux désopilants. Pêle-mêle on retiendra le chien pousseur de landau et perturbateur de concerto pour mandoline, le mime outrancier fustigeant le foot, ou les samouraïs japonais et les interludes musicaux rigolos capables de se transformer en un clin d’œil en partie de tennis avec des cuillers en fer. Quand on voit l’espièglerie de ces tableaux et la tendre poésie qui s’en dégage, nous ne sommes pas surpris que Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff soient à l’origine de la restauration des films de Tati, dont on a pu voir cette après-midi là les deux premiers courts métrages, Soigne Ton Gauche et l’Ecole des Facteurs, qui deviendra plus tard le génial Jour de Fête.

Pour clôturer ce vibrant hommage, la Friture Moderne interpréta plusieurs variations des thèmes musicaux des films de Tati. Partant de samples de voix ou de bruitages divers, la Friture transforma avec brio les thèmes majeurs des Vacances de Mr Hulot ou de Playtime. Tantôt plus sombre ou plus enjouée que les originaux, les variations de la Friture ne tombèrent jamais dans la vulgarité d’une simple relecture. Epoustouflant !


www.theatregaronne.com
www.deschiens-et-compagnie.com
www.tativille.com

auteur : DrBou - drbou31@hotmail.com
chronique publiée le 01/11/2004

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire