15/09/2019  |  5229 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 01/09/2019 à 18:56:09
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    édito
Bertrand Cantat - Live at Vilnius

Il arrive parfois que foutraque.com ne soit pas de la partie. Pas invité au concert, laissé sur le banc de touche de l’événement. On ne peut que le déplorer et en vouloir à ces satanées attachées de presse. Cette fois-ci encore, nous nous sommes fait avoir. Et par des lituaniennes.

Le 11 août, dans une sinistre prison de Vilnius, se déroulait en effet un récital de rêve. Des jolis murs à moitié arrachés, des matons vigilants, des prisonniers pas très bien rasés et au milieu de tout ça, l’attraction de la journée : la rock star qui fit les beaux jours de VSD en 2003, Bertrand Cantat en personne. A son palmarès : une demi-douzaine de disques primordiaux, un meurtre malheureux et 8 ans de prison. Et donc, depuis quelques jours, un concert très privé sur les rives de la Mer Baltique.

L’AFP, qui devait être invitée, raconte que Cantat a chanté devant une salle comble quelques uns de ses classiques mais aussi des chansons de John Lennon, Paul McCartney, Edith Piaf ou encore U2. Un bien beau récital donc. Et une occasion en or de s’y remettre pour le rocker français. Sauf que ce ne fut pas sans peine si l’on s’en tient aux déclarations de son frère Xavier : « Ses doigts étaient en sang lorsqu'il a réessayé de jouer une première fois après si longtemps ». Ca lui apprendra à jouer du U2, diront les mauvais langues. Les autres auraient quand même préféré voir Bertrand Cantat sortir sa guitare ensanglantée du côté de Saint-Malo ou de Benicàssim.

www.noirdez.com/

auteur : Vincent Glad - vincent[at]foutraque.com
    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire