20/09/2019  |  5232 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/09/2019 à 14:39:42
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    édito
Bilan foutraque 2005

Le papier bilan 2005 des Inrockuptibles commence par ces mots : « Année charnière et passionnante, 2005 aura surtout été dominée par des outsiders et par la révolution des blogs ». Après avoir longtemps sous-estimé l’influence de la musique indie nord-américaine, le magazine se rend à l’évidence : 2005 aura été dominé par deux francs-tireurs qu’on n’attendait pas si haut, Arcade Fire et Sufjan Stevens. Exit Franz Ferdinand, les White Stripes et Bloc Party, tous condamnés aux accessits. Le mouvement New Rock est tout simplement en perte de vitesse, rattrapé par son successeur, l’indie américain. La vague a commencé à déferler à la fin de 2004, via les blogs, porte-flingues efficaces de cette révolution de velours au pays de la pop.


Arcade Fire

Le New Rock avait sa valeur étalon, Is This It, le premier album des Strokes. Le mouvement indie a mieux, il a un chef d’œuvre avec Funeral d’Arcade Fire. Adulé dans toute la presse, Foutraque le porte logiquement en tête de son classement 2005. Un contexte tragique, une (sur)interprétation magique, un album qui se pleure autant qu’il se danse, tout concourt pour en faire un pilier des années 2000. Sufjan Stevens n’atteint que la huitième place de notre top 10. Un classement peu conforme à l’ambition dévorante de son Come On Feel The Illinoise, album hypertrophié fort de 22 titres. Après une virée folk au Michigan, Sufjan dresse ici une cathédrale pop au beau milieu de la rouille chicagoane. Il lui reste encore une grosse quarantaine d’états américains à traiter, et peut-être autant de top 10 Foutraque à squatter.


The National

Pour juger l’effet du « buzz Internet » sur un groupe, il suffit de regarder la liste des 25 disques des Inrockuptibles et de constater les absences. A ce petit jeu, 4 favoris notoires de Foutraque peuvent légitiment bénéficier du tampon « net attitude ». En premier lieu, les éternels favoris de notre webzine, The National, qui atteignent cette année la deuxième place avec Alligator, un album aussi attendu que réussi. La pop adulte des New-Yorkais remplit les iPods du monde entier avec une flopée de titres ravageurs (Abel, Friends Of Mine, Mr November). A la quatrième position, Art Brut est la divine surprise du top Foutraque : un rock anglais abruti et drolatique qui fait la nique aux mèches trop gominées de leurs confrères britanniques. Sébastien Schuller place son Happiness à la cinquième place de notre classement. Une pop précieuse et lacrymale, une retenue exemplaire, voilà le cocktail de notre Français de l’année, lui aussi étrangement oublié par les Inrocks. Placé en septième position, In Case We Die d’Architecture In Helsinki est symptomatique de la révolution numérique. Toujours pas sorti en France, ce bijou de pop déglinguée est, depuis de longs mois, un des chouchous des MP3 blogs.


The Rakes

Après avoir consacré de longues lignes à la « nouvelle économie », revenons-en à des schémas plus traditionnels. Troisième place pour les nouveaux rois de la pop anglaise 80’s, The Rakes. Les Franz Ferdinand de 2005 sont un peu plus cheap mais sont encore plus doués pour cracher des singles mémorables. Devendra Banhart (caution néo-hippie), Antony and The Johnsons (caution piano) et Wraygunn (caution ibérique) complètent le classement des albums.


The Coral

La catégorie single est gagnée par The Coral et leur In The Morning. Une manière surprenante de saluer l’art de la mélodie des Anglais, puisque leur album The Invisible Invasion n’a pas soulevé les foules. Dans les singles, à noter aussi la présence des Strokes avec Juicebox, annonciateur de leur futur album. Comme un avant-goût de 2006. Une année où les précurseurs du New Rock tenteront de calmer un peu les ardeurs de la nouvelle scène indie.

A lire également : l'intégralité du bilan 2005, ainsi que les classements par rédacteur.

    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire