16/11/2018  |  5077 chroniques, 166 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 15/11/2018 à 19:40:36
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    interview
Loolie and the Surfing Rogers : La princesse et les tontons flingueurs




Notre première rencontre avec Loolie and the Surfing Rogers remonte au 11 janvier 2018. C’était au Cirque Electrique à Paris pour un fulgurant concert de rock’n’roll, juste après la belle prestation de leurs amis Shupa. Notre seconde rencontre, remonte au 13 octobre 2018 au Jimi à Ivry-Sur-Seine, lors d’un showcase en plein air sur le parvis de l’Espace Robespierre. Que cela soit au cirque ou sur un parvis, voir Loolie et ses Surfing Rogers en live, c’est juste de la bombe près à faire exploser des étincelles de groove, de soul, de R&B, de surf et du rock 50’s et 60’s. Mené par la chanteuse féline Loolie en compagnie de ses quatre rebelles stylés, ce groupe de Montreuil donne une classe imparable à une certaine idée du rock authentique. Impossible de résister à leurs prestations scéniques, tant Loolie donne de son charme animale, avec sa voix unique presque cartoonesque.et aussi au talent des musiciens dont le saxophoniste Mat Le Rouge. Leur premier album nommé Tell Me What You Want est sorti au printemps 2018 sur Bullit Records, le label de Seb Le Bison. Mais trêve de bavardage, laissons Loolie et Mat Le Rouge répondre à nos questions.


Le groupe c’est formé en 2011. Le premier album est sorti en 2018. Vous pouvez nous raconter comment c’est créé le groupe, ce qui vous as motivé à créer cette aventure ? Les grandes dates clés de ces 7 ans de vie de groupe. Enfin petite présentation de chaque membre du groupe, son rôle.
Loolie: Le groupe a été formé par Romain Golivet, qui souhaitais monter un groupe s’inspirant des cabarets des années 50’s, avec une ambiance à la Blue Velvet (le film de David Lynch). Il constitue un répertoire mélangeant rock’n’roll, blues, surf. Je n’étais pas chanteuse mais il trouvait ma voix particulière proche des chanteuses telles que Wanda Jackson, Brenda Lee. Avant de mourir, il nous laisse avec quelques répètes et sa compil de reprises qu’il a nommé « Surfing Rogers ». Le groupe attendra trois ans avant de donner son premier concert. Le groupe est composé de moi au chant, Mat le rouge (Saxophone), Antoine Pozzo di Borgo qui reprends la guitare Fender Bronco de Romain et on a fait appel aux copains Eric Delloye « Rico » à la batterie et François Sabin à la Basse.

Mat : Les 7 dates clés du groupe sont :
Le 23 Novembre 2011 à un concert à Berlin qui nous a motivé à remonter le groupe, un passionné de Rock’n’roll nous demande de jouer.
L’Année 2011, Jalil Lespert nous prends notre 1ère compo pour la BO de son film « Des vents Contraires » avec Benoit Magimel et Audrey Tautou.
En 2014, on sors notre 1er Maxi 45 Tour (4 compositions) sur le label Q Sound Recording.
En 2015, Loolie se retrouve sur les planches de l’Olympia complet pour interpréter un titre « La Fusée de ton retour » aux côtés de son ami Hervé Scott Flamment pour le groupe Ici Paris.
En 2016, rencontre avec Seb le Bison et sortie d’un 45 Tours 2 Titres sur son label Bullit Records.
Mars 2018, sortie de notre premier albums « Tell me what you want » 12 titres sur le label Bullit Records.
Juillet 2018, Loolie and the Surfing Rogers au festival The Green Escape programmé avant le concert de Status Quo.

Vous avez commencé à jouer en interprétant des reprises. C’était une étape importe pour vous faire la main ? Vous faisiez quelles reprises ? Et pourquoi le choix de ces morceaux ?
Oui il est évident que l’on s’est fais la main avec un répertoire de reprises de 2h30. On souhaitait rester fidèle à l’esprit de Romain, avec des morceaux tels que Bigelow, Dynamite, Jambalaya ,Blue velvet, You Cheatin Hearts Rock the Bob de Brenda Lee, Funnel of Love, Stupid Cupid, Roght or Wrong, Candy Man de Wanda Jackson , My Babe de Little Walter, Hound Dog d’Elvis Presley, Walk on By d’Aretha Franklin, Everybody de Dean Martin, Well Meat Again de Vera Lynn, He is the Boy de Little Eva, Be my Baby des Ronnetes, Theese Boots de Nancy Sinatra. Et Surtout plusieurs covers Surf.

Mat, tu as choisi le saxophone comme instrument de musique. Qu’est ce qui t’a attiré vers cet instrument ? Tu as commencé à en jouer à partir de quel âge ? Qui sont tes musiciens sax modèles ?
Mon père était brocanteur aux puces de Clignancourt à Saint Ouen, et un soir il rentre avec un saxophone. J’ai 13 ans, dans une tendance Punk, je me suis intéressé à l’instrument et j’apprends à jouer en montant des groupes de Rock avec les copains. Mes Sax modèles sont Sam Butera, Bobby Keys, Tommy Mac Kook, Big Jay Mac Nelly, Dexter Gordon, Archie Sheep.

Mat et Hyat (Loolie) vous êtes un couple dans la vie et sur scène. Quels sont les avantages et inconvénients (s’il y en a) de couple quand on joue ensemble dans un groupe ? Et pourquoi sur la pochette du premier LP on ne voit pas le groupe au complet ?
Loolie : C’est sûr, ça a beaucoup d’inconvénient et à la fois beaucoup de plaisir, on passe plus de week-end à être sur scènes, que de flâner en amoureux. Dans la musique nous sommes très complémentaires, dans la composition comme sur la scène. Nous avons organisé avec le photographe Benoit Fatou, une séance avec le groupe lors de laquelle on a fait des photos à deux, il s’est avéré que c’était la photo la plus réussi.

Votre style de musique mélange soul, rockab’, surf soit des sonorités très 50-60’s. Qu’est-ce qui vous plait dans ces musiques « groovy » qui nous ramène 60 ans dans le passé ? Qui sont vos artistes préférés de cette époque ?
Nous avons choisis de ne pas s’identifier à une chapelle, nous sommes passionnés par cette période où c’était l’apogée dans les différents styles et courants Rock, Ska, Soul, la Motown, la Country qui ont influencés des courants important tels que les Mods. Côté influences, il y aurait trop d’artistes à citer, mais il y a évidemment les Rolling Stones, The Sonics, Little Eva, Nina Simone, Janis Joplin, Etta James, Bobby Blue Bland, Les Ronnettes.

Si on dit que vous êtes un groupe vintage (musique, look), c’est pour vous une insulte ou vous assumez à fond ? La déco chez vous est rétro ? Vous avez de vieilles cylindrés ? Vous participez à des conventions ?
Mat : Alors on est très attachés aux vinyls et oui la déco chez nous est rétro. D’ailleurs, on ne souhaite pas être catalogué vintage mais rétro. On ne cherche pas à reproduire des sons de l’époque, on s’inspire de cette période en apportant de la modernité et surtout de rester libre et sans chapelles (Rockab, Fifties, Sixties, Mods …). Il nous est arrivé de jouer pour ces scènes vintage sans que ca fasse partie de notre démarche. Pour le look, le costard est de mise comme dans les années 60’s.

Bon, on ne va faire semblant, certes les garçons, vous êtes d’excellents musiciens et vous avez une bonne dégaine, mais c’est quand même Loolie qui attire l’attention. Elle est belle, elle a de l’allure, sa voix est originale et soul à souhait. Bref sur scène elle déchire. Loolie, c’est comment « être une fille pleine d’esprit parmi 4 garçons bien habillés ». Tu dois défendre ton territoire pour placer tes idées ?
Loolie: Merci pour ces beaux compliments !! Ca c’est sûr, mais j’ai toujours su me défendre, bien que je les adores, je peux être très relou avec eux.

Loolie sur scène on te sent à ton aise. Que représente la scène pour toi ? As-tu du stress avant de monter sur scène ? Quels est ta préparation avec le groupe avant d’affronter le public ?
Je me sens dans mon élément sur scène, j’ai appris avec l’expérience et grâce au groupe qui me rassure et me porte à canaliser la peur face au public. Le trac m’accompagne toujours, je me concentre avant de monter sur scène.

Votre musique est très chaude et dansante. Si le public ne bouge pas, ne réagit pas, vous avez un plan B pour le décoincer ?
Ça ne nous ai jamais arrivée, pourvu que ça dure, on n’a pas de plan B.

Dans l’album il y a Suspendu, un morceau écrit en français par Hervé Scott du groupe Ici Paris. Vous pouvez nous parler de ce morceau?
Etant fan de son projet Ici Paris (l’album Ici Le Monde… sorti en 1982 est un pur joyau), j’ai demandé à mon ami Hervé, qui écrit divinement bien, s’il accepterait de m’écrire un texte en français. Il m’a dit oui ! Mathias avait la mélodie, on lui a évoqué le thème de la suspension, il m’a envoyé le texte qui était parfait !

Comme je suis mauvais en anglais, de quoi parlez-vous dans vos textes ? Qui écrit les textes ?
Les textes ont été écris par moi, Antoine, Hervé et le songwritter Jason Edwards. Tell my why, Do You Understand, Sweet Carreses sont écrit par Antoine et parlent d’amour et de séparations à la façon « Teenage ». November Rain de Jason Edwards parle d’un amour qui se délit sous la pluie de novembre, Hey Babe, c’est un mec qui se fait pourrir par sa nana, Beat Me Down écrit par moi, parle des femmes battues.

Votre album est édité par le label Bullit dirigé par Seb le Bison. En plus de jouer dans des groupes, il a produit votre album. Vous pouvez nous parler de la rencontre avec Seb et de son importance dans le groupe ? C’est le 6ème membre du groupe ?
Mat a rencontré Seb lors d’une édition à l’Amerian Tour. Ils ont sympathisé. Seb est venue nous écouter au Mizmiz, comme les relations avec notre label Q Sound s’altérait, Seb nous a proposé d’intégrer son label Bullit Records. On s’est lancé en sortant un 45t. Seb a tenu un rôle important dans le mix de l’album qu’il a produit. C’est grâce à lui si l’album existe. C’est une belle collaboration lié à une amitié. Mais ce n’est pas un 6e Rogers, nous sommes libre, il ne cherche pas à nous influencer dans notre univers musical. Il nous fait confiance et crois au projet.

Vous habitez à Montreuil. Est-ce que ce fief populo rouge coco joue sur les compos du groupe ? Que représente cette ville pour vous ? Pas trop peur de la boboïsation en marche ? Un petit mot sur l’état du rock à Montreuil ?
Loolie : Je suis une petite de Montreuil, qui a arpenté ses rues, ses quartiers et qui a baignée dans les concerts Punk Rock dans les bars de ses oncles. Elle a souvent croisé le doux regard de Papa Schultz (Parabellum, Los Carayos), qui est venue l’écouter à un de ses tous premiers concerts au Bar de l’Escale. Mat y vit depuis 20 ans, c’est comme ça qu’on s’est rencontré et amouracher. Montreuil est indéniablement le bastion Punk Rock depuis les années 80. En effet la gentrification actuel modifie son cœur rebelle, rock’n’roll, festifs. Les bobos arrivent à faire fermer des fiefs tels que La Comédia, l’Escale, Le cri du Singe car trop de bruit pour eux, l’odeur n’est pas évoqué mais c’est pour bientôt. Mat et moi-même sommes farouchement Révolutionnaires. Mon drapeau est le noir de l’Anarchie et Mat « LE ROUGE ». Dans nos chansons, on ne met pas en avant nos convictions, mais nous sommes toujours partants pour des concerts de soutien pour FPP, le CICP ou tout autres causes à défendre.

En ce moment sur Paris et Montreuil, il y a de nombreuses petites salles de concerts et des bars qui ont des soucis avec la préfecture à cause des normes de sécurités et du voisinage hostile aux décilles rock. Que pensez-vous de cet acharnement à vouloir fermer des petits lieux ?
La diversité musicale est en danger, c’est très inquiétant. Ca nous affecte étant acteurs de la scène alternative et Rock’n’roll. Il Faut se battre !!!

Les projets du groupe dans les mois à venir ?
Nous clôturons une belle tournée de 45 dates (Paris, Province, Belgique) depuis la sortie de notre album en mars, cette tournée s’achève fin novembre, et espérons avoir des propositions de salles et festivals pour 2019. Nous préparons la sortie d’un clip prochainement et nous travaillons sur de nouvelles compositions.

S’il y un message, un recueil ou une connerie à faire passer à nos lecteurs c’est ici !
Il y a un ullule pour que vive le bar concert La Comédia. Restons libres et Rock’n’roll ! La bière Croix de Chavaux arrive à Montreuil. Bises à tous les Punk à Chats !


fr-fr.facebook.com/loolieandthesurfingrogers/
soundcloud.com/bullitrecords-1/sets/loolie-the-surfing-rogers-tell
www.youtube.com/watch?v=gy_UcKpIijY

auteur : Paskal Larsen - pjulou@free.fr
interview publiée le 04/11/2018

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire