18/02/2020  |  5308 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 18/02/2020 à 13:15:36
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    news
Sympathy For Delicious de Mark Ruffalo en salle le 8 mai 2013



Synopsis :
« Dean, alias « Delicious D », était un DJ prometteur avant de devenir paraplégique suite à un accident de moto. Il est désormais réduit à vivre dans sa voiture dans Skid Row, le quartier des clochards de Los Angeles. Après avoir participé à une cérémonie religieuse en espérant se soigner par la foi, il découvre qu’il a le pouvoir surnaturel de guérir les gens par magnétisme. Mais ironie du sort, il ne peut pas s’en servir pour lui-même. Dean devient alors le héros de la mission locale dirigée par le Père Joe Roselli (Mark Ruffalo) qui voit dans ce don un cadeau de Dieu. Malgré ses avertissements, Dean, de plus en plus aigri, décide d’utiliser son pouvoir pour en tirer gloire et profit en rejoignant un groupe de rock dont il va devenir le phénomène de foire. Mais cette notoriété soudaine peine à soulager la douleur générale qui hante sa vie et pour guérir réellement, Dean devra affronter ses pires démons et se réconcilier avec lui même. »

Sympathy For Delicious est le 1er film réalisé par l’acteur Mark Ruffalo (Studio 54, Zodiac, Avengers). Il lui a fallu 10 ans pour venir à bout de ce film qui lui tient à cœur. Il a connu son ami Christopher Thornton au cours d’art dramatique. Mais suite à un accident, une mauvaise chute qui lui brise la colonne vertébrale, Christopher est cloué dans un fauteuil roulant. Ses rêves d’acteur s’envolent, il se met à l’écriture de Sympathy For Delicious. Mark Ruffalo décide de le réaliser, et de faire jouer son ami Christopher dans le rôle principal.

Le film est bien réalisé, le rythme est bien géré, l’image, la couleur sont magnifiques et le choix des acteurs est pertinent. Une des forces du film, c’est le tournage en extérieur. Les rues de Los Angeles sont aussi tripantes que les rues de New York filmées par Martin Scorsese. Par contre, un regret, c’est que la musique du groupe de rock, dont le chanteur est interprété par Orlando Bloom (Le Seigneur des anneaux, Pirates des Caraïbes) et à la basse une vraie rockeuse, la belle Juliette Lewis (Kalifornia, Tueurs Nés), ne soit pas mise plus en valeur. Ce qui est dommage, car la BO est composée par l’excellent groupe psyché The Besnard Lakes. On a du mal à entendre le genre de rock interprété par le groupe nommé Buant The Diphthongs. Et les concerts qui mélangent rock et messe/miracle religieux à la sauce grand spectacle, à part le miracle Bono/U2, on a un peu de mal à y croire. Non, l’intérêt du film, ce ce ne sera pas le rock, mais le jeu de l’acteur Christopher Thornton (dont son visage fait penser à celui de Dave Grohl –Nirvana, Foo Fighters). Son personnage est crédible, il emporte avec lui les spectateurs dans la part sombre de Dean. La gloire, le succès, et donc l’argent on le sait ça monte à la tête, et ça détruit sa part d’homme intègre. Avec l’argent, les profits et donc les vautours qui tournent autour de la proie, les démons ne sont pas loin, il faut les combattre. Comment ? Et bien la réponse se trouve peut-être dans Sympathy For Delicious .




www.films-sans-frontieres.fr/sympathyfordelicious/
www.youtube.com/watch?v=6Uo6vZaqDeg

auteur : Paskal Larsen - pjulou@free.fr

Partager

    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire