20/05/2019  |  5193 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 20/05/2019 à 17:50:59
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    news
Exposition de Toshio Saeki et Antoine Bernhart du 13 mars au 20 avril 2019 à la galerie Arts Factory à Paris



A l'occasion de la réédition du livre "Red Box" aux Éditions Cornélius, la galerie Arts Factory programme du 13 mars au 20 avril 2019 une exposition exceptionnelle consacrée au maître absolu de l'Ero-Guro. Autour d'un ensemble rare de sérigraphies et dessins originaux, elle présente pour la première fois en Europe l'intégralité de la série "Akai Hako" composée de 50 tirages letterpress sur papier japon. Signées et numérotées à seulement 30 exemplaires, ces estampes emblématiques de l'oeuvre de Toshio Saeki furent imprimées en 1972 pour accompagner la sortie de l'édition originale du livre "Red Box". Artiste faisant l’objet d’un véritable culte, Toshio Saeki est l’inventeur d’un style unique, dans un domaine qu’il a totalement transformé, l’Ero-Guro (littéralement : scènes érotico-grotesques). Ce genre, dont on attribue la paternité à l’écrivain Edogawa Ranpo, remonte aux origines du dessin japonais classique, il a inspiré une riche iconographie à travers les siècles. Mais Saeki, en déclinant les motifs traditionnels, les confronte aux angoisses propres à sa génération, témoin des espoirs et désillusions des années 1970. La société humaine, sa violence et ses tares sont le théâtre de saynètes dont la cruauté provoque l’effroi ou le rire, poussant dans ses retranchements la mécanique du fantasme. Le sado-masochisme ne recouvre ici aucune réalité, il puise dans l’onirisme une forme de poésie macabre. Stimulé par la censure qui sévit au Japon – il est prohibé de montrer les sexes – Toshio Saeki fait de l’interdit une contrainte artistique en déportant vers l’absurde et le surréalisme, le plus vieux sujet du monde. Son graphisme épuré rappelle à beaucoup d’européens une certaine forme de "ligne claire", qui semble étrange tant pour le lecteur japonais que pour le lecteur occidental, chacun trouvant dans ce trait à la simplicité parfaite une forme d’exotisme inédit.
Auteur d'un imaginaire fantasque, Toshio Saeki aura dédié sa vie à retranscrire au plus près "ce qui se déroule dans sa tête dès qu’il ferme les yeux".

Toshio Saeki est né en 1945 dans la préfecture de Miyazaki (sud-est du Japon). Il est âgé de 4 ans, lorsque sa famille s’installe à Osaka. Toshio Saeki va apprendre très jeune à dessiner et, après avoir fini le collège, il commence à travailler dans la publicité. En 1969, il déménage à Tokyo et va développer son propre univers en contribuant régulièrement à la revue érotique SM, qui lui laisse carte blanche. L’année suivante, il publie "Saeki Toshio Gashuu" son premier ouvrage dépeignant, selon l’auteur, "une fresque cauchemardesque inspirée par l'imagerie japonaise traditionnelle". Très populaire au Japon dans les années 70, de nombreuses expositions lui sont dédiées dans son pays et à l'international. Le public français va le découvrir avec "Japon Intime", publié en 1990 chez Albin Michel grâce à Romain Slocombe. Il interrompt sa collaboration avec SM à la fin des années 80 et vit depuis une forme de semi-retraite dans les montagnes de la préfecture de Chiba, à l’extérieur de Tokyo.

L'expo est "couplée" avec l'artiste sans filtre Antoine Bernhart, au visuel très édition du Dernier Cri qui a publié quelques ouvrages. Attention, esprit prude s'abstenir !

galerie arts factory - 27, rue de charonne - 75011 paris
métro : ledru-rollin & bastille / du lundi au samedi : 12h30-19h30


www.artsfactory.net/
fr-fr.facebook.com/galerieartsfactory/
www.youtube.com/watch?v=ff2YyDInw9Y

Partager

    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire