30/04/2017  |  4796 chroniques, 159 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 25/04/2017 à 17:16:33
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    foutraque team
Samuel Charon

Rédacteur



Ton premier single ?
Je reviens de très très loin. Ni les Beatles, ni les Stones n’ont sevré ma tendre jeunesse, mais plutôt Titi et Grosminet et autres chansonnettes enfantines. Avec du recul, ce n’est pas plus mal d’avoir évolué… plus que lentement.

Comment as-tu alors découvert le rock ?
Au collège, j’étais encore totalement ignorant musicalement parlant, j’écoutais… Wham !, le TOP 50 et Madonna !! Avec l’émergence des FM locales, j’ai des souvenirs rock par bribes. Je me rappelle également d’un sujet sur Scorpions aux « Enfants du rock »... Cela m’aurait certainement aidé d’avoir un frère ou une sœur aîné(e), dans ces moments-là !! C’est lors de mon arrivée au lycée que j’ai eu mes premiers émois soniques. Ma première vraie révélation fut Led Zeppelin (qui demeure un groupe fondamental, selon moi).

Et tes premières émotions live ?
Hormis des concerts dans des cafés enfumés avec des groupes de hard-rock locaux et médiocres, lookés en moules-burnes et aux cheveux peroxydés, à Nantes (où j’ai vécu jusqu’à l’âge de 25 ans), mon premier gros choc fut AC/DC, avec Metallica en première partie, en 1991 sur l’hippodrome de Vincennes.

Tes meilleur souvenirs de concerts ?
Certainement les Cramps en 92 : je ne les connaissais pas et ce fut une révélation en termes d’attitude, de son, de look et d’efficacité scénique. Iggy Pop en 93, les Ramones à Rennes fin 91, les Beastie Boys en 99, Neil Young en 2001 à Bercy ; les Wampas, Jon Spencer et Dionysos, tout le temps… Et tous les concerts auxquels j’ai assisté en Espagne, à Benicàssim lors du F.I.B, à l’Azkena Rock Festival (où le public est hystérique) et au Summercase à Barcelone.

Tes déceptions ?
Ne pas être allé à la soirée organisée pour les 40 ans d'Amnesty International en 98, à Bercy. Ne jamais avoir assisté à un show de Social Distortion, Hole mais aussi Jeff Buckley (RIP), Stone Temple Pilots, Meat Puppets, Butthole Surfers, Lou Reed, John Fogerty... Les prestations les plus décevantes que j'ai vues sont celles : des Red Hot Chili Peppers (absence totale de groove et Anthony Kiedis tel un roi-fainéant, pourtant les Red Hot sont plutôt bons sur disque), de Green Day (trop mièvre) de Radiohead (Thom Yorke pleurnichard et show pompier de type rock progressif à la Yes ou Genesis, malgré de très bons albums dans les années 90), des Stereophonics, de Garbage (une fois sur deux), de Silmarils, de Cat Power, de Cali...   

La presse rock ?
Je suis un lecteur frustré actuellement ! La presse rock n'est plus qu'un faire-valoir de CD promotionnels. J'ai adoré les années Rage (mensuel qui correspondait parfaitement à mes attentes), Hard Force (Christian Lamet était un rédacteur en chef exemplaire), Best (une institution), X-Rock (l'équivalent de Rage en terme de qualité), Les Inrocks jusqu'en 2001 (l'hebdo se lit désormais en 15 minutes chrono). Voxpop est un nouveau magazine très prometteur, pourvu qu'ils résistent au marasme de la presse musicale ! Internet c'est idéal pour des news ou des chroniques courtes, mais rien ne vaudra jamais le contenu d'un magazine.

Et Foutraque ?
Un copain m’a proposé de rejoindre un webzine pour écrire des chroniques de concerts. Je me suis pris au jeu, avec une évolution notoire dans le style et des hauts et des bas, en terme de qualité. Mais cela fait parti du charme du ce type de support "associatif". Et finalement tout ceci me convient.



 - derniers articles :

 - The Dandy Warhols
 - Placebo
 - Black Sabbath
 - Sharon Jones & The Dap-Kings
 - La Maison Tellier
 - Infectious Grooves
 - Jacques Dutronc
 - A little faster
 - The Fleshtones
 - AC/DC

    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire